François Fleury

Il est né en 1977 et habite dans le triangle d’or de Paris aux dernières nouvelles.

Il a fréquenté le collège et le lycée Saint-Charles à Athis-Mons dans l’Essonne (91). Il souhaitait devenir médecin sans frontière pour aider l’homme. Étudiant en médecine PCEM (Premier Cycle des Études Médicales) 1 à Lariboisière Paris 7, il a été classé 133ième sur 850 étudiants. Accepté en deuxième année d’Odonthologie (Dentaire) pour continuer ses études, il a abandonné sa place en deuxième année. Son premier échec étudiant lui a beaucoup appris. A cette époque, le redoublement n’était pas possible en cas de réussite. Le concours de première année était commun à la Médecine et à l’Odonthologie. Il a continué ses études en informatique à l’EPITA majeure SRS (Système-Réseau-Sécurité) mineure Finance.

De la promotion 1999, son diplôme d’ingénieur a été officiellement reconnu diplôme d’État en 2004. Ne souhaitant pas figurer sur l’annuaire des anciens d’EPITA, il a toujours refusé toute demande de la direction de l’école. Il souhaitait intégrer des sociétés sans l’aide d’un annuaire ou d’un quelconque piston, uniquement par son savoir-faire et ses compétences.

Rêvant d’être indépendant et chef d’entreprises comme ses parents, il crée une première entreprise indépendante (à son nom) en 1995. Son activité était la formation professionnelle. Il obtient le prix du plus jeune entrepreneur à succès dans le département de l’Essonne (91). Il emploie 2 salariés et poursuit ses études sans ne jamais y travailler physiquement. En 1997, le Chiffre d’Affaires de cette société est de 500 000 francs français. En 1999, il ferme sa première société pour créer une société de vente et d’installation de matériel informatique. Il embauche 5 salariés technico-commerciaux dès sa création qui parcourent toute la France. Ses affaires concernent les particuliers comme les entreprises, BtoC et BtoB. Ses grossistes sont ECP, Techdata et Actebis. Il est expert en gestion de sociétés à distance. Il pratique le métier de consultant informatique salarié en CDI dans plusieurs sociétés. Son but est de garder une vie sociale. Son père lui apprend l’expert-comptabilité et la fiscalité internationale en l’an 2000 durant l’explosion de la bulle internet. Excellent commercial dans l’âme, il préfère déléguer cette partie à ses salariés.

L’informatique évolue vite et en sortir est une erreur qu’il souhaite éviter. Cet apprentissage lui permet de maintenir à flot ses affaires. Une crise sans précédent dans son secteur « la vente de matériel informatique » commence en 2004. La grande distribution commence à vendre en masse du matériel. Les marges commerciales passent de plus de 30 % à 3 %. Les PC intégrés à la main avec des pièces détachées de marques différentes sont remplacés par les PC pré-intégrés en usine. Ne pouvant plus payer ses salariés, il est obligé de déposer bilan en 2005. Ses clients l’ont payé avec trop de retard. L’affacturage n’est pas possible. Ses dettes se montent à 47 000 € (fonds qu’il n’a pas à sa disposition). Il reste un bon salarié sans faille dans un groupe bancaire et continue à apprendre jusqu’en 2007. Ayant une connaissance profonde du droit et des finances, il est élu avec plus de 70% des voix, secrétaire du Comité d’Entreprise CFE-CGC du groupe bancaire dans lequel il travaille.

De 2005 à 2007, il a plusieurs casquettes : Délégué Syndical, Délégué du Personnel, Secrétaire du Comité d’Entreprise et Responsable Informatique. Il sauve 150 personnes du licenciement. Son livre de renseignement est « Le droit des comités d’entreprise et des comités de groupe » de Cohen Maurice. Il est assisté d’un avocat conseil très connu à chaque déplacement au conseil des prud’hommes et obtient toujours des indemnités conséquentes pour les anciens salariés de son groupe. Le fait de posséder une société lui manque. Il organise et négocie son propre licenciement. Il sait qu’il se prémunira à l’avenir des non-paiements, des retards de paiement en créant un système légal de paiement d’avance. Pour lui, ça n’est pas parce que nous possédons une société que nous devons payer nos fournisseurs en retard.

En 2007, il décide de créer sa première SSII (Société de Services et de Conseils en Informatique). Il se vend en tant que consultant informatique indépendant et vend les services de ses salariés. Parallèlement, il investit dans plusieurs sociétés spécialisées dans le conseil en avantages fiscaux et diminution de taxes en entreprise (CIR-Crédit d’Impôt Recherche, annulation de TVA, Zones Franches Urbaines…). Ayant perdu toute sa fortune lors de la précédente liquidation judiciaire et étant endetté, il rebondit en 2 ans de travail acharné.

Entre 2009 et 2015, il s’enrichit professionnellement à vitesse exponentielle. Sans aucune équipe commerciale, il n’utilise que les budgets CAPEX (dépenses d’investissement) et OPEX (dépenses d’exploitation) de ses clients afin d’éviter les référencements.

En 2015, sa société compte 34 salariés. Les charges sociales sont élevées en France et les missions commencent à être très difficiles à trouver sans référencement et amitié avec les donneurs d’ordres. Avant qu’il ne soit trop tard, il décide de ne pas reconduire les missions et de fermer sa société pour des raisons de difficultés à venir. Il reclasse ses 34 salariés dans le travail de consultant indépendant et leurs trouve des missions chez ses confrères qui le connaissent bien et l’apprécient. Le marché de l’informatique est petit.

En 2016, il ouvre une nouvelle SSII appelée aujourd’hui ESN (Entreprise de Services du Numérique) dont vous avez certainement entendu parlé GREENITWAYS. Elle est la seule à parler ouvertement du marché des Services du Numérique et du travail de consultant indépendant dans des termes compréhensibles par tous. Elle sous traite l’activité des plus grandes ESN pour profiter du référencement et des paiements rapides et sans faille de celles-ci.

En 2017, cette société connaît un Chiffre d’Affaires supérieur à 3 millions d’Euros avec très peu de travail administratif et commercial de sa part. Il se concentre à 100 % sur ses propres missions de consultant indépendant n’hésitant pas à déléguer à d’autres consultants indépendants spécialisés comme il l’a toujours fait. Cette société ne travaille pas avec des salariés mais uniquement avec des consultants indépendants. Les charges sociales sont inexistantes. Très visionnaire, il entre dans un système d’ubérisation à 100 % et profite de tous les avantages de ne pas être en direct avec les clients finaux.

En septembre 2017, son père part à la retraite et il rachète son activité pour la pratiquer à distance et en soirée. En dehors du Chiffre d’Affaires récurrent de son père, le nouveau Chiffre d’Affaires de 6 mois supérieur à 80 000 € sur une activité qui ne lui prend que 2 heures par semaine, le pousse vers la création d’une nouvelle structure spécialisée FINANCE TRAINING.

Nous savons qu’il est président de GREENITWAYS et MYWORK, 2 sociétés qui ne sont plus actives, FRANCOIS FLEURY SAS, FREELANCEWORK et FINANCE TRAINING en France. FINANCE TRAINING est une holding et possède toutes les actions de toutes ses sociétés en France. Nous savons qu’il a une entreprise en nom propre qui n’apparaît pas sur internet mais qui existe depuis 1995. Il l’a fermé et réouverte à plusieurs reprises. Nous n’avons pas retrouvé ses anciennes sociétés en France. Cela peut s’expliquer sur le fait qu’il était peut-être actionnaire sans mandat. Il semblerait après un entretien avec ses anciens collègues qu’il est actionnaire et business angel de beaucoup de Startups dans le secteur du conseil aux entreprises. Il a participé au projet d’un site de rencontre très connu. Nous ne savons pas s’il s’agit de MEETIC, WYYLDE ou GLEEDEN.

Il est directeur de plusieurs sociétés au Royaume-Uni : nous pensons qu’il en a au moins 12 (dixit ses ex-collègues) mais nous en avons retrouvé 3 : UK FINANCE TRAINING LTD, ITMARKET.TECH LTD et FLEURY CONSORTIUM LTD. A la lecture des souscripteurs de FINANCE TRAINING en France, UK FINANCE TRAINING LTD possède toutes les actions. Cela veut dire que l’ensemble de son Chiffre d’Affaires n’est pas imposable en France et remonte sur les comptes de UK FINANCE TRAINING LTD car il est sous intégration fiscale internationale comme le sont les sociétés STARBUCK, APPLE et BLACK DIVINE. Il a certainement des revenus provenant de ses sociétés à l’étranger. Sinon nous ne voyons pas l’intérêt d’en avoir autant.

Nous avons interrogé son notaire qui nous a expliqué qu’il possède 2 biens immobiliers à son nom personnel pour un montant de 1,150 millions d’euros. Il semblerait que sa famille soit puissante du point de vue des possessions. Il est possible que François Fleury possède d’autres biens dans le monde via FLEURY CONSORTIUM LTD qui est une LTD connue au Royaume-Uni. Il n’est pas encore éligible au paiement de l’IFI en France.

Il semblerait que François Fleury ait un forum contre ses conférences à cette adresse https://www.freelance-info.fr/forum/freelance_22166-30.html.

Nous avons vérifié les commentaires de chacun des intervenants anonymes et nous en sommes arrivés à la conclusion que tout ce qui est dit dans ce forum est faux. Nous avons le retour de plus de 400 clients et François Fleury est très loin d’être mégalomane. Il donne beaucoup de conseils mais ne se met jamais en avant avec des phrases de type « moi je… ». Par contre, il accompagne ses clients et propose son aide bien au delà des prestations comprises dans son prix de vente. Ses clients le prennent souvent comme un exemple et disent qu’il ferait un bon coach de vie comme Franck Nicolas.

Les clients de François Fleury nous ont envoyé un exemplaire de son support de formation et il est précis, détaillé et clair. François Fleury est très loin d’être brouillon.

François Fleury est entouré d’avocats connus. Son père est expert-comptable fiscaliste. Son groupe a vraiment 42 ans d’existence. Ce qu’il dit dans ses conférences est légal. Nous ressentons une forme de jalousie envers les personnes qui appliquent les recommandations du père et du fils. Les conférences de François Fleury permettent réellement l’enrichissement financier des consultants freelances. Et les montages qu’il préconise n’ont jamais été remis en cause dans les cinquantes dernières années. François Fleury dispose également d’appuies politiques autant à droite qu’à gauche.

Nous le voyons très mal en prison ou en contrôle fiscal. Il applique la loi à la virgule prêt.

Une personne dit qu’elle a travaillé avec lui pendant des années sans donner son identité et l’accuse d’avoir un faux CV. Cette personne demande la prise de références concernant François Fleury. Monsieur ou Madame, nous avons fait cette prise de références pour vous en vérifiant chaque lignes de son profil LinkedIn. Nous sommes désolé de vous contredire mais tout ce qu’il a écrit est vrai. Les DSI des sociétés dans lesquelles il a travaillé nous ont confirmé les dates de missions et prennent les travaux de François Fleury comme des références pour les personnes qui lui ont succédé.

Nous avons regardé sur internet et nous n’avons rien trouvé d’autre sur Sébastien Fleury ou François Fleury. Sa photo date de 2013 et nous ne savons pas à quoi il ressemble aujourd’hui. Il protège sa vie privée.

Il a une page Facebook Publique, une page LinkedIn, Viadeo et une seule vidéo sur YouTube. Son visage dans sa vidéo YouTube n’a rien à voire avec la photo de son profil qui ressemble à une photo de mannequin mais il se pourrait que ça soit lui en plus vieux.

Il gère les sites :

https://financetraining.pro

https://frenchwhitebooks.com

https://itmarket.tech

Résumé des avis sur ses formations

Ses ex patrons et collègues trouvent qu’il est motivant, charismatique et très bon orateur. Ses formations ne sont pas chers et coûtent toutes 375 € TTC. Il n’est pas un bon négociateur et ne baisse jamais ses prix. Curieusement, les personnes qui travaillent avec lui ne souhaitent pas acheter ses formations et veulent qu’elles soient gratuites. Il leurs a toujours dit non sur ce point.

Il semblerait qu’elles comprennent un accompagnement de 3 mois à une année fiscale. Son cabinet à l’air d’être très apprécié par ses clients qui lui font de la publicité. Elles touchent l’optimisation fiscale, l’expert-comptabilité et l’immobilier.

Nous avons appelé Stéphane Plaza, Thibault Chanel, Romain Cartier et Sandra Viricel qui nous ont confirmé qu’ils le connaissent bien et qu’il communique avec eux par téléphone et email. Ils ne sont pas ses partenaires juridiques mais il les a averti qu’il s’est inspiré de leurs émissions de télévision et leurs a envoyé son support de formation. En l’échange, il leurs fait de la publicité. Il semble très au fait du droit commercial.

Ce qui nous étonne c’est qu’il ne se fait pas passer pour un millionnaire et ne parle pas de sa situation personnelle pour vendre. Nous ne sommes pas non plus persuadés qu’il essaye de vendre ses formations par des moyens classiques, coûteux et qui prennent du temps.

LinkedIn nous a confirmé qu’il fait beaucoup de publicités par un logiciel externe SocialPilot à 25 € par mois qui entraînent 2 à 4 inscrits par jour. Son Chiffre d’Affaires sur FINANCE TRAINING la première année dépasse les 200 000 €. Nous avons réussi à joindre l’un de ses cousins qui nous a dit qu’il a déclaré plus de 200 000 € de revenu en 2017. Il n’avait pas le chiffre exact mais cela nous paraît impressionnant.

Si nous nous référons à son intervention dans une conférence sur YouTube devant de grands DSI, PDG, son Chiffre d’Affaire de FINANCE TRAINING et son CV, nous pensons qu’il peut se verser un salaire bien au delà de ce qu’il a fait en 2017. Son chiffre d’affaires global par regroupement des données est supérieur à 4 millions d’€.

La fermeture de GREENITWAYS nous montre qu’il n’a pas atteint son objectif commercial en nombre de consultants mais nous pensons qu’il a transféré ses actifs sur FREELANCEWORK. Beaucoup de personnes du milieu de l’informatique ont l’air de connaître GREENITWAYS.

Nous avons voulu rencontrer son cousin qui a refusé en nous expliquant que François Fleury est une personne discrète, simple et qu’il préfère garder de bons contacts avec lui. Il ne veut pas de publicité de notre part.

Nous ne savons pas s’il est marié et a des enfants mais une chose est sûr : la gestion d’autant de sociétés doit lui prendre beaucoup de son temps. Nous voyons très mal une vie de famille autour de lui. Nous avons trouvé sur numéro de téléphone mais il ne répond jamais et ne rappelle pas. Pourtant, ses clients nous ont confirmé qu’ils étaient régulièrement en contact avec lui par email et téléphone. A notre avis, il fait du filtrage.

Et notre question est « Pourquoi êtes-vous si discret et restez-vous caché pour un patron qui a bien réussi surtout que nous avons les preuves de votre réussite ? Vous pourriez prendre des clients aux autres en vous exposant davantage.« 

Cliquez sur tous les mots soulignés : ce sont des liens hypertexte qui mènent aux sites concernés.

Email : ceo@financetraining.pro